Le home staging, mode ou tendance?

Le home staging a vu le jour au États-Unis, en 1972. Mme Barb Schwarz, la conceptrice du home staging, a formé plus de 1 000 000 d’adeptes à cette pratique. Ses stages ont d’ailleurs permis à des milliers de home stagers d’exercer leur profession à travers le pays. Sur le continent européen, en Grande Bretagne par exemple, on constate le recours au home staging dans près de 70% des transactions immobilières. Du côté de la Suède, il fait même l’objet de déductions d’impôts ! Forte tendance devenue « passage obligé » dans ces pays, les courtiers immobiliers n’imagineraient même plus vendre une propriété sans la soumettre, au préalable, à une prestation de valorisation immobilière.

Au Québec, la définition du home staging est bien connue : mettre dans les meilleures conditions un bien immobilier destiné à la vente ou à la location, afin de plaire au plus grand nombre possible de visiteurs et favoriser sa vente rapide. Toutefois, lors d’événements publics ou de réseautage, il m’arrive de surprendre des conversations qui questionnent le sérieux de ce concept : « C’est vraiment à la mode le home staging et tellement tendance ! » Alors, qu’en est-il de la nature du home staging : mode ou tendance ? Bien que certaines personnes catégorisent cette pratique de mode passagère, qu’à cela ne tienne, la tendance au home staging est bel et bien réelle… et pour rester !

Et pour cause, qui ne serait pas séduit par le plus charmeur de ces deux coups d’œil ?

Home staging Québec 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *